L’attention et la concentration sont deux mécanismes mentaux interdépendants et essentiels pour l’apprentissage. En tant que parent et accompagnant de son enfant, il est donc utile d’avoir des outils concrets pour aider son enfant à être attentif et à se concentrer.

Être attentif, c’est avoir ses cinq sens en éveil pour attraper, chercher, sélectionner et traiter les informations dont on a besoin.

Être concentré, c’est focaliser son attention sur l’exécution d’une tâche en se fermant à tout ce qui pourrait constituer une distraction.

Attention et concentration consomment beaucoup d’énergie, c’est la raison pour laquelle un enfant (ou tout apprenant) est fatigué après un travail intellectuel.

Selon l’âge de l’enfant, la durée idéale d’une séance de travail qui nécessite de la concentration varie entre 20 et 40 minutes. D’où la nécessité d’alterner entre séquence de travail et pause d’une dizaine de minutes pour permettre au cerveau de stocker ce qui a été vu et se préparer à un nouvel apprentissage.

4 points essentiels pour être attentif

Lorsque l’on observe un enfant qui est attentif et un autre qui ne l’est pas, on comprend d’abord que le corps occupe une place importante dans le fait d’être attentif et plus globalement dans l’apprentissage.
Le premier semble rêveur, a le regard perdu, il est avachi sur sa chaise. Ou à l’inverse, il ne tient pas en place et s’agite à la moindre occasion.
Le second a une posture tonique, son corps est éveillé, il semble ne faire qu’un avec ce qu’il lit, écoute ou observe.

Être attentif nécessite également de déterminer un but : on est en attente de quoi et avec quel objectif? Comprendre, mémoriser, répéter, refaire, réutiliser…

Ensuite, être attentif demande de l’anticipation : il faut se rendre disponible mentalement et physiquement, s’ouvrir à l’information, l’accueillir et se fermer aux autres informations aux stimulations. C’est à ce moment qu’entre en jeu, la concentration.

Enfin, la motivation joue également un rôle important dans l’attention : l’enfant sera plus motivé par un apprentissage qui l’intéresse et dont il comprend l’utilité.

aider son enfant a se concentrer

Aider son enfant à se concentrer

Pour bien apprendre, un enfant a besoin de développer sa capacité à focaliser son attention sur l’exécution d’une tâche : il a besoin de savoir se concentrer. Cela permet à sa mémoire d’attraper les bonnes informations, de les enregistrer et de les traiter.

Mais pour lui, cela n’est pas toujours facile de faire le tri dans les pensées qu’il émet lui-même, les informations qui arrivent jusqu’à lui, sans compter toutes sortes de distractions qui peuvent détourner son attention.

C’est pourquoi, avant toute chose, la règle d’or, c’est d’éteindre tous les écrans (télé, portable, tablette…) avant de commencer les devoirs et de s’installer dans un endroit tranquille où l’enfant se sent à l’aise et en sécurité.

Délimiter l’espace de travail et le temps de travail

Travailler dans un endroit calme, sur un bureau clair et dégagé aidera l’enfant à se concentrer.

Travailler avec un réveil ou un minuteur permettra à l’enfant de prendre conscience du temps qui passe, du temps pendant lequel il parvient à se concentrer et du temps qui lui faut pour faire ses exercices ou apprendre sa leçon.

Quand il se met à penser à autre chose, cela veut dire qu’il est temps de faire une pause pendant laquelle il pourra boire, manger quelque chose, s’amuser avec son animal de compagnie, faire un exercice de relaxation mais il n’allumera pas d’écran (télé, portable, tablette…)

Susciter l’intérêt et motiver

La concentration est une attention soutenue. Comme pour l’attention, plus l’enfant aura de l’intérêt pour l’activité qui lui est proposée, plus grande sera sa concentration.

L’intérêt, le plaisir, la réussite et la motivation sont des facteurs favorisant la concentration.

A contrario, la passivité, le stress, la répétition ou la monotonie sont des facteurs qui la perturbent.

S’observer et s’entraîner

Pour favoriser son attention et sa concentration, on peut inciter son enfant à observer combien de temps il reste attentif et concentré en fonction du support, du type de travail, de la matière, de son intérêt, du lieu et du moment de la journée.

Plus vite il prendra conscience des moments où il «décroche» et de ce qui lui fait décrocher, plus vite il sera capable de remobiliser son attention et revenir («raccrocher») à la tâche en cours d’exécution.

Il est intéressant d’observer aussi ses pensées, ce qu’il se dit se dit dans sa tête. « C’est trop dur » ; « Je n’y comprends rien » ; « Je ne réussis jamais en dictée » ; « Je suis nul en problèmes » sont des messages sources de démotivation, démobilisation de l’attention et favorisent le décrochage.

De ces observations, on pourra

choisir avec son enfant un meilleur environnement et des heures de travail plus favorables;

l’aider à organiser son travail en fonction de l’exigence en concentration des tâches;

utiliser des stratégies « anti-décrochage » : lecture active avec prise de notes des mots clefs, carte mentale, écoute avec le regard posé sur une surface neutre;

lui faire prendre l’habitude d’avoir un bureau rangé de façon à se mettre rapidement au travail;

l’aider à changer son discours interne.

7 Jeux et exercices pour aider son enfant à se concentrer

Voici quelques jeux ou exercices que l’on pourra alterner à raison de un par jour. En pratiquant régulièrement, on pourra obtenir de vrais résultats. Pourquoi ne pas l’intégrer dans la routine des devoirs? Un bon moyen pour dédramatiser la chose!

Le jeu de Kim

Pour entraîner son attention et sa mémoire

Répartir une dizaine d’objets sur une table et demander à son enfant de les observer de manière à mémoriser quels sont les objets, leur forme, leur couleur et leur place. Lui laisser 1 à 2 minutes. Cacher les objets et lui demander de décrire précisément ce dont il se souvient.

Variante : après le temps d’observation, retirer un objet (sans qu’il ne voit), puis lui demander quel est l’objet manquant et quelle était sa place.

Le son isolé

Pour développer son attention auditive, demander à l’enfant d’écouter un son sans se laisser distraire par les autres sons et de ne pas le perdre. Par exemple, ce peut être le son d’un instrument (parmi d’autres) d’un morceau de musique ou le son du réfrigérateur parmi d’autres sons ambiants.

Le mandala

Se munir d’un mandala et demander à son enfant de le colorier de l’extérieur vers l’intérieur (pour entraîner la concentration) ou de l’intérieur vers l’extérieur (pour entraîner l’attention) pendant 5 minutes. Si son coloriage n’est pas complet, pas de souci, il pourra le reprendre lors d’une prochaine séance.

Le huit couché

Demander à son enfant de tendre le bras droit devant lui à hauteur des yeux, le pouce levé et de tracer un grand huit couché avec son pouce ; lentement en partant du centre, en montant puis en descendant, en repassant par le centre, puis en montant…  tout en suivant des yeux le parcours de son pouce. Il devra tracer le huit couché 3 fois avec la main droite, puis trois fois avec la main gauche, puis 3 fois avec les 2 pouces joints.

L’alphabet sur le tableau

Demander à son enfant de fermer les yeux et de faire apparaître dans sa tête un tableau; puis, de tracer mentalement sur le tableau chaque lettre de l’alphabet l’une après l’autre, en effaçant le tableau à chaque fois avant de tracer la lettre suivante. (Une seule lettre à la fois sur le tableau.)

L’objectif est de tracer l’alphabet en entier sans se déconcentrer. Si l’enfant est perdu, il doit redémarrer à la lettre A.

L’accueil des sensations

Demander à son enfant de s’installer confortablement. Il peut fermer les yeux s’il le souhaite. L’inviter alors à accueillir les sensations qui lui arrivent par les autres sens. Lui demander de porter son attention sur les sons qu’il perçoit… les odeurs et parfums qui arrivent jusqu’à ses narines… de ressentir le contact entre son corps et son siège… Le guider par une voix douce et posée comme pour une méditation.

Le verre d’eau

Pour faire prendre conscience à son enfant qu’il a différents niveaux de concentration

Prendre un verre et le remplir d’eau au 1/3. Le donner à l’enfant et lui demander de parcourir quelques mètres avec le verre d’eau entre les mains, sans en renverser (par exemple, jusqu’à une table où il pourra le déposer).
Lui demander s’il a trouvé l’exercice facile, quelles ont été ses sensations, s’il a pensé à autre chose…

Puis lui faire refaire l’exercice avec le verre rempli aux 2/3. Recueillir à nouveau ses impressions.

Enfin, remplir le verre presqu’à ras bord et lui faire refaire le parcours. Recueillir ses impressions.

Faire le parallèle avec les apprentissages en lui demandant de repérer pour quelles activités il a besoin d’être à peine, peu ou très concentré.

 

Source principale:
« Aidez votre enfant à réussir  » – A. Sotto et V. Oberto

2 thoughts on “Comment aider son enfant à se concentrer”

  1. bonsoir,
    On dit souvent que les enfants ne sont pas concentrés. Ce n’est pas inné car effectivement cela s’apprend . Merci pour ces quelques outils qui nous permettent d’apprendre à nos enfants à rester attentif et mieux se concentrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *