On peut croire à tort, qu’avoir un état d’esprit positif consiste à s’efforcer d’être joyeux tout le temps. “Je vais bien, tout va bien”. Ça te parle ? Bien au contraire, agir ainsi ne ferait que nous éloigner de nos émotions, ce qui n’est tout simplement pas sain.

Avant de chercher à positiver, il est nécessaire de parler d’abord de nos émotions.

Il n’y a pas de “bonnes” ou “mauvaises” émotions. Et, ceci est valable pour les grands comme pour les petits. Toutes les émotions, qu’elles soient agréables ou désagréables sont valables. Car, gardons à l’esprit que nos émotions sont un système de navigation et d’alarme nécessaire à notre survie.

D’où l’importance que chacune de nos émotions, notamment celles ressenties par nos enfants, soit acceptée. Il n’est pas nécessaire de faire pression sur eux (ni sur nous-mêmes) pour que les émotions négatives soient évitées ou rejetées.

Que pouvons-nous faire à la place ?

Lorsque nos enfants sont tristes, inquiets ou en colère, nous pouvons faire preuve d’empathie et utiliser des phrases comme “C’est difficile…”, “Ce que tu ressens, c’est ok.”, “Je comprends pourquoi tu te sens ainsi.” ou encore “C’est normal de ressentir cela dans cette situation”.
Et bannir les “Tu t’en remettras”, “Ce n’est pas une raison de te mettre dans cet état”, “Ce n’est pas si grave!”.

On peut aussi apprendre à nos enfants à identifier, accepter et gérer leurs émotions. Par exemple, par des exercices de respiration lente et profonde, par l’observation (sans jugement) des sensations corporelles suscitées par l’émotion, par des activités comme le dessin, l’écriture d’un journal… Un gros câlin est souvent aussi très efficace.

Tu peux lire ou relire l’article “Sentiment d’échec et émotions difficiles : comment aider les enfants à les gérer”.

Une fois que toutes les émotions sont acceptées, on peut alors penser à comment rediriger notre cerveau et nos pensées vers davantage de positivité.

Un cerveau en mode “survie”

S’il t’arrive de remarquer que tes enfants mettent l’accent davantage sur les critiques négatives plutôt que sur les compliments, sache que c’est normal.

En effet, dans le but de nous protéger et d’assurer notre survie, le cerveau humain a pour habitude d’analyser notre environnement pour détecter d’éventuelles menaces. De ce fait, même à un jeune âge, il a tendance à se concentrer sur le négatif.

Toutefois, une attitude négative peut façonner la vision qu’un enfant a de lui-même et du monde qui l’entoure.

Heureusement, il est possible de “recâbler” le cerveau sur le mode “POSITIVITÉ” et l’entraîner à regarder du bon coté.

Voici 10 façons d’encourager un état d’esprit positif chez tes enfants:

#1 Partager la positivité

Lorsqu’elle est partagée, la positivité a un impact beaucoup plus puissant que si on l’expérimente tout seul. Tout ce qui suscite des sentiments de joie, de contentement et d’amour contribue à un état d’esprit positif, surtout lorsque ces émotions sont partagées. Sans compter que cela renforce les liens.

On peut partager des moments “positifs” avec son enfant à travers des activités toutes simples comme regarder une émission de télévision ou un film drôle et rire ensemble, partager une blague ou de bonnes nouvelles ou se faire un câlin.

#2 Jouer à “Malheureusement / Heureusement”

Comme tu le devines sûrement, ce jeu consiste à souligner le positif dans chaque situation, pour entraîner le cerveau à regarder le bon côté des choses (le verre à moitié plein!).
Il ne s’agit pas de nier l’expérience ou l’émotion négative, mais de la reconnaître tout en y trouvant un aspect positif.

Exemple : “Malheureusement, nous ne pouvons pas aller à l’école. Heureusement, nous pouvons passer plus de temps en famille et… rester plus longtemps en pyjama!” 😉

Il est possible que tes enfants aient du mal à trouver le “heureusement” les premières fois, mais ils s’amélioreront rapidement.

#3 Montrer l’exemple

L’un des moyens les plus puissants d’apprendre à son enfant à cultiver un état d’esprit positif est de lui donner l’exemple! Si mon enfant observe que j’accepte mes émotions et que je sais les gérer, il apprendra à en faire de même.

Lorsque, nous, l’adulte, faisons une erreur, nous pouvons réfléchir à haute voix à ce que nous avons appris de l’expérience et de la façon dont nous allons gérer une situation similaire à l’avenir.

Joie, beauté, émerveillement…
Souvent, les petits moments de positivité durent 10-20 secondes et sont facilement oubliés. D’où l’importance de les souligner verbalement et de prendre quelques minutes pour les savourer.

Nos enfants nous observant, ils s’imprégneront de cette “positive attitude” comme des éponges. 

tenir un journal

#4 Tenir un journal

Le journaling favorise la réflexion, la positivité et… la connexion. Cela peut sembler insignifiant, mais écrire sur des expériences positives peut avoir un impact majeur sur l’état d’esprit positif.

Un arc-en-ciel, un geste gentil, le bon goûter fait maison…
On peut encourager notre enfant à tenir un journal dans lequel il pourra consigner les moments de sa vie quotidienne qu’il aura trouvés beaux, sous forme de dessins, petits textes, poèmes, collages…

Un tel exercice apprend à l’enfant à reconnaître et à rechercher la beauté partout, ce qui l’aidera à se forger une vision plus positive du monde et de lui-même.

En fin de journée, on peut aussi prendre l’habitude avec nos enfants d’écrire 3 “choses” pour lesquelles on est reconnaissant pour cette journée. Ce peut être des personnes, des expériences, des réalisations… n’importe quoi, même les toutes petites choses.

Si dans la famille, chacun tient son propre journal, en fin de semaine, on peut profiter d’un repas ou d’un autre moment ensemble, pour que chacun partage ses 3 moments préférés de la semaine pour lesquels il est reconnaissant.

Cela peut aussi prendre la forme d’un challenge!

À ce propos, et si ce n’est pas encore fait, tu peux télécharger mon kit “Challenge: 24 jours pour 24 raisons de me réjouir”.

#5 Se montrer gentil et aider les autres

Même les petits actes de gentillesse libèrent des «hormones de bien-être» dans le cerveau et augmentent le niveau de bonheur.

La recherche montre que les effets de la bonté sur le cerveau sont les mêmes pour la personne qui se montre aimable, celle qui reçoit le geste bienveillant et celles qui y ont assisté.

Donc, si on veut favoriser la positivité au sein de sa famille, le simple fait de se montrer gentil y contribue beaucoup.

Cela peut se faire en acte, mais aussi en parole. Pourquoi ne pas essayer au moins une fois par jour de faire savoir à son enfant qu’on a remarqué quelque chose de positif à son sujet.
Par exemple, on peut lui dire: «Merci d’avoir ramassé tes jouets dans le salon. C’est agréable d’avoir un espace propre et rangé”. Ou encore: «J’ai vu que tu as aidé ta sœur à attacher ses chaussures pour qu’elle ne tombe pas. C’est gentil de ta part! “

On peut réfléchir avec nos enfants sur la façon dont ils peuvent être gentils et se rendre utiles aux membres de la famille, aux amis, et même au reste du monde.

Lorsqu’on rend service à quelqu’un, cela est bien sûr bénéfique pour la personne que l’on aide, mais ça l’est aussi pour nous-mêmes : cela augmente nos propres sentiments et attitudes positives.

Les études montrent que les personnes qui font du bénévolat ont une meilleure estime de soi et deviennent plus heureux avec le temps.

Un enfant qui aide les autres, se sent bien dans sa peau et tend à être plus optimiste et positif.

Ce peut être par exemple : aider une voisine âgée à faire son jardin, aider un camarade à faire ses devoirs, participer à une collecte de vêtements ou de nourriture… et bien sûr, aider aux tâches ménagères de la maison, aider son jeune frère à ranger ses jouets.

Notre enfant peut aussi nous accompagner quand nous-mêmes aidons les autres.

#6 Développer des compétences et essayer de nouvelles activités

Reconnaître les forces de son enfant et lui donner l’opportunité de les développer le place dans une dynamique de réussite. Par exemple, si ton enfant a une belle voix, pourquoi ne pas le laisser essayer des cours de chant; s’il est bon au football, l’inscrire dans une équipe.

Au fur et à mesure qu’un enfant développe ses compétences et réussit, il augmente sa confiance et développe un état d’esprit et une attitude plus positifs.

De même, si un enfant exprime son intérêt pour une nouvelle activité et qu’on lui laisse l’essayer, il se peut qu’il l’apprécie et y trouve un certain succès. Il développera ainsi une vision plus positive de lui-même, de ses capacités et de la vie en général.

Tu peux même trouver de nouvelles activités à essayer avec ton enfant afin d’augmenter vos expériences positives partagées.

kit état d'esprit positif   

Je te recommande le kit PDF de fiches imprimables “Mentalité de Croissance” pour les 5-11 ans de chez Big Life Journal.

#7 Se fixer des objectifs et les atteindre

Se fixer des objectifs aide à être plus optimiste et positif, mais l’état d’esprit positif à lui seul ne suffit pas pour les atteindre.

Parfois, les personnes qui sont trop optimistes quant à la réalisation de leurs objectifs ne prennent pas au sérieux les éventuels revers qu’elles peuvent rencontrer, et elles échouent finalement à atteindre ces objectifs, ce qui peut avoir un impact négatif sur leurs perspectives.

Pour aider ton enfant à atteindre ses objectifs et à développer une pensée positive à plus long terme, tu peux utiliser la stratégie qui consiste à:

1) Aider ton enfant à déterminer l’objectif qu’il souhaite atteindre. Veille à ce que l’objectif soit précis et raisonnable pour ne pas mettre ton enfant en échec.

2) Lui demander de visualiser le meilleur résultat qui pourrait résulter de la réalisation de cet objectif. À quoi ressemblerait ce résultat? Que ressentirait-il?

3) L’aider à dresser une liste d’obstacles qui pourraient l’empêcher d’atteindre son objectif. Cela peut inclure vouloir abandonner ou se laisser distraire par quelque chose, comme vouloir jouer aux jeux vidéo ou aller sur son téléphone portable.

4) Enfin, établir ensemble un plan pour faire face à ces obstacles s’ils venaient à se produire. Demande à ton enfant de dire ou d’écrire des phrases du type Si / Quand [Obstacle], alors je vais [Action pour surmonter l’obstacle].

La visualisation et l’anticipation des obstacles augmentent les chances que ton enfant atteigne réellement ses objectifs. Sa confiance n’en sera que plus grande et son attitude plus positive.

#8 Pratiquer la pleine conscience

La pleine conscience est une conscience centrée sur le moment présent, et c’est peut-être le moyen le plus puissant d’augmenter la positivité et le bonheur. Être conscient signifie observer le moment tel qu’il est sans le juger.

Cela peut détourner notre attention de la négativité, de l’anxiété et de la rumination. Cela peut nous aider à remarquer ces petits moments de positivité que sont un sourire, un câlin ou un geste attentionné d’un frère ou d’une sœur.

Pour favoriser la pleine conscience, on peut :
💡 Faire du yoga
💡 Méditer
💡 Respirer profondément en gonflant le ventre
💡 Demander aux enfants de dessiner leurs émotions
💡 Déguster lentement un aliment (par exemple, un fruit), yeux fermés, en se concentrant sur les sensations provoquées 
💡 Jouer au «jeu du silence»: demander aux enfants d’être aussi silencieux que possible avec leur voix et leur corps. Ensuite, demander aux enfants ce qu’ils ont vu ou entendu pendant ce moment de silence. Ils pourront essayer de garder cette sensation de calme et de paix dans leur corps tandis qu’ils continuent leur journée.

#9 Méditer

La méditation de bienveillance est une forme de méditation axée sur la gentillesse et la compassion. Elle permet d’ augmenter les émotions positives, les comportements sociaux positifs, tels que la générosité et même une meilleure santé.

La méditation de bienveillance consiste à penser à ses proches et à leur envoyer des pensées positives. Plus tard, l’enfant pourra également étendre ses pensées positives à des personnes plus neutres dans sa vie.

Les quatre phrases traditionnelles à répéter mentalement pendant la méditation sont:
💭 Que tu sois en sécurité.
💭 Que tu sois heureux et en paix.
💭 Que tu sois fort et en bonne santé.
💭 Que tu connaisses le bien-être.

Tu peux tout à fait décider avec ton enfant des formulations que vous utiliserez. L’essentiel est de générer des sentiments de gentillesse et de chaleur.

pour un état d'esprit positif

#10 Faire des affirmations positives

Les affirmations positives sont des déclarations positives que les enfants ou les adultes peuvent se répéter afin d’augmenter leur estime de soi, générer un état d’esprit positif et changer leur discours interne négatif.

Le pouvoir de guérison de l’affirmation ne vient pas du fait de prononcer des mots positifs à haute voix, mais de les intérioriser. Les affirmations seront donc plus efficaces si tu laisses ton enfant se créer les siennes. Cela lui permettra également de s’approprier le processus et il sera plus engagé dans ses affirmations.

Incite ton enfant à formuler des affirmations courtes, positives et au présent. Voici quelques exemples :
💬 Je suis gentil.
💬 Je suis aimé.
💬 Je suis un bon ami.
💬 Je suis unique.
💬 Je suis capable.

Voilà pour ces astuces spéciales “POSITIVITÉ” (tirées du site Big Life Journal). Certaines sont naturelles et je suis sûre que tu en mets en pratique sans même t’en rendre compte. (C’est bien aussi de le remarquer!) 😉

Alors dis-moi en commentaire quelles sont tes astuces pour encourager une attitude plus positive chez ton enfant.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *