Comment développer l’estime de soi chez enfants dès leur plus jeune âge ?

ETHIKA, projet soutenu par l’Union européenne, a pour mission de proposer aux enseignants et aux éducateurs du matériel et des outils pédagogiques pour l’éducation des enfants aux valeurs et à l’éthique. Une nouvelle fois, je vous propose ici la traduction d’une des fiches de préparation pour la classe tirée de ce projet. Elle est à destination des enfants de maternelle mais peut être adaptée non seulement à d’autres âges, mais aussi mise en oeuvre par les parents à la maison.

Le but de cet atelier est d’inciter les enfants à penser de façon critique. Mais aussi de les encourager à exprimer leurs sentiments et leurs opinions. C’est ainsi qu’ils développent leur estime de soi.

Fiche de préparation

Titre de la séance : Les tracas de la marionnette
Domaine : Estime de soi
Âge : 3-5 ans
Cycle : 1
Durée : 20-30 minutes
Matériels et outils : une marionnette fabriquée à partir d’une chaussette : une chaussette, 2 boutons, de la laine de couleur (ou autre), aiguille + fil ou colle…, discours de la marionnette
Méthodes éducatives : Philosophie pour et avec les enfants, dialogue socratique, apprentissage éthique holistique
Valeurs éthiques et thèmes abordés : estime de soi, résolution de dilemmes d’ordre éthique, dialogue, pensée critique

Points d’apprentissage clés:
Encourager les enfants à parler de leurs sentiments, exprimer leur opinion, penser de façon critique.

Préparation de la séance

En amont de l’atelier, laissez libre court à votre imagination. Soyez créatif(ve) et fabriquez une marionnette à partir d’une chaussette. Vous pouvez utiliser différents matériaux, par exemple, une chaussette en laine ou en coton, des boutons, un bonnet en plastique… Essayez de créer une marionnette drôle et colorée qui attirera l’attention des enfants. Il est important que la bouche de la  marionnette soit mobile, de manière à ce que les enfants aient l’impression que la marionnette leur parle.

Durant cet atelier, une marionnette “vivante” vient se joindre au groupe. Elle veut parler aux enfants et est à la recherche de conseils à propos de situations spécifiques. Elle cherche de l’aide concernant des sujets qui affectent l’estime de soi.

Les sujets abordés dans le discours de la marionnette sont :
1 – les éloges / compliments venant des autres
2 – la peur de l’échec
3 – l’apprentissage de nouvelles compétences
4 – les sentiments éprouvés dans certaines situations
5 – la foi / confiance en soi et envers les autres
6 – prendre ses propres décisions.

Bien entendu, vu la richesse des sujets abordés, vous pourrez découper l’atelier en plusieurs séances. Les enfants seront ravis que la marionnette leur rende visite régulièrement !

Le texte ci-dessous est un exemple : vous pouvez utiliser vos propres phrases en fonction des besoins, habitudes et expériences des enfants.

Après avoir énoncé un fait, la marionnette pose des questions et engage une conversation avec les enfants.

À savoir : Les enfants de cet âge n’ont pas encore complètement développé la pensée abstraite et souvent ils ne donnent pas une réponse en rapport direct avec la question posée. À la place, ils se mettent plutôt à raconter des évènements de leur vie. Donc, n’attendez pas des enfants qu’ils vous donnent systématiquement la réponse attendue. Si certaines questions semblent difficiles ou incompréhensibles pour les enfants, essayez de les simplifier ou poser des questions complémentaires. Le but est que les enfants, à travers les questions et les histoires, réfléchissent sur un sujet donné, écoutent les opinions des autres et expriment leur propre opinion.

estime de soi enfant qui réfléchit

 

“Rien ne construit l’estime de soi et la confiance en soi mieux que l’accomplissement.” 

 

 

 

 

 

 

 

Déroulement de la séance

Avant de commencer, demandez aux enfants de s’asseoir en cercle et assurez-vous qu’ils soient détendus. Dites aux enfants qu’aujourd’hui, ils ont un(e) invité(e) qui est venu leur demander de l’aide. Placer la marionnette sur votre main et démarrer la conversation avec les enfants. Libre à vous de faire votre propre entrée en matière. En voici un exemple :

Bonjour les enfants ! Mon nom est Mirta ! J’ai entendu dire que vous êtes des enfants incroyables et c’est la raison pour laquelle je suis venue vous voir. Vous savez, j’ai besoin de votre aide à propos de quelque chose. Hier, j’ai eu une journée très bizarre, des choses inhabituelles se sont passées. Tout un tas de pensées se mélangent dans ma tête et c’est la raison pour laquelle j’ai besoin de votre aide. Vous voulez bien m’aider ?

Laissez les enfants répondre.

Après qu’ils aient répondu, lisez (n’oubliez pas, c’est la marionnette qui parle) une ou deux phrases proposées parmi les différents sujets en fonction de ceux que vous souhaitez aborder lors de la séance (2 maximum par séance).

Sujet clé n° 1 : Les éloges / compliments venant des autres

– La maîtresse m’a félicité parce que j’ai aidé Antoine.
– Ma grand-mère m’a dit que j’avais une belle voix.
– Ce matin, je me suis habillé tout seul pour la première fois mais ma maman ne l’a même pas remarqué.

En fonction des phrases que vous avez lues, posez les questions suivantes :

– D’après toi, comment est-ce que je me suis senti quand la maîtresse / ma grand-mère m’a félicité ?
– Comment penses-tu que je me suis senti quand ma mère n’a pas remarqué que je me suis habillé tout seul ?
– Comment te sens-tu quand quelqu’un te complimente ? Pourquoi te sens-tu ainsi ?
– Comment te sens-tu lorsque tu fais quelque chose de bien et que les autres te félicitent ? Pourquoi te sens-tu ainsi ?
– Est-ce que tu as toujours besoin de recevoir des compliments venant des autres ?

Sujet clé n° 2 : La peur d’échouer

– Aujourd’hui, j’ai réussi à soulever un sac très lourd.
– Je n’étais pas sûr d’être capable de sortir le chien moi-même.
– Aujourd’hui, je n’ai pas réussi à monter sur le toboggan.

En fonction des phrases que vous avez lues, posez les questions suivantes :

– D’après toi, comment est-ce que je me suis senti quand j’ai réussi à soulever le sac très lourd ?
– Comment penses-tu que je me suis senti quand je n’étais pas sûr d’être capable de sortir le chien moi-même ?
– Comment penses-tu que je me suis senti quand je n’ai pas réussi à monter sur le toboggan ?
– Comment te sens-tu quand tu n’arrives pas à faire quelque chose par toi-même ? Pourquoi te sens-tu ainsi ?
– Quand tu ne réussis pas à faire quelque chose la première fois, est-ce que tu essaies de nouveau ?
– Est-ce qu’il y a des choses que tu n’arrives pas à faire ? Quelles sont ces choses ?
– Est-ce que tu seras capable de les faire quand tu seras plus grand ?

Sujet clé n° 3 : Apprendre de nouvelles compétences

– J’ai appris à faire du vélo en 5 jours.
– J’ai appris à écouter quand d’autres personnes parlent.
– Je ne sais toujours pas écrire mon prénom.

En fonction des phrases que vous avez lues, posez les questions suivantes :

– Comment penses-tu que je me suis senti quand j’ai appris à faire du vélo / écouté quand d’autres personnes parlaient ?
– Je ne sais toujours pas écrire mon prénom, d’après toi, comment je me sens par rapport à cela ?
– Comment te sens-tu lorsque tu apprends quelque chose de nouveau ? Pourquoi te sens-tu ainsi ?
– Comment te sens-tu lorsque tu ne sais pas encore faire quelque chose que tes copains savent déjà faire ? Pourquoi te sens-tu ainsi ?
– Peux-tu me donner un exemple de quelque chose que tes copains savent faire et pas toi ? Est-ce que tu aimerais apprendre à le faire ?

Sujet clé n° 4 : Ce que l’on ressent dans certaines situations

– Anna s’est moquée de moi parce que j’ai un gros nez.
– Je me suis moqué d’Evan parce qu’il ne sait pas écrire la lettre R.
– Je me suis bagarré avec ma soeur car elle ne voulait pas me donner un jouet.

En fonction des phrases que vous avez lues, posez les questions suivantes :

– Comment penses-tu que je me suis senti quand Anna s’est moqué de moi ?
– Comment penses-tu que je me suis senti quand je me suis moqué d’Evan ? Comment s’est senti Evan ?
– Comment penses-tu que je me suis senti quand je me suis bagarré avec ma soeur ?
– Comment te sens-tu lorsque quelqu’un se moque de toi ?
– Est-ce que tu te moques des autres ? Pourquoi fais-tu cela ?
– Quand tu te moques de quelqu’un, comment penses-tu que cette personne se sent ?
– Est-ce que tu te bagarres avec ta soeur / tes amis ?
– Comment te sens-tu quand tu te bagarres avec quelqu’un ? Pourquoi te sens-tu ainsi ?
– Comment te sens-tu quand tu fais la paix avec quelqu’un avec qui tu t’es bagarré ?

Sujet clé n° 5 : Te fais-tu confiance ou fais-tu confiance aux autres ?

– Mon amie Eva m’a dit que j’étais stupide.
– Ma mère m’a dit que j’étais maladroit parce que j’ai accidentellement renversé de la peinture sur le canapé.

– Mon voisin m’a dit qu’un arbre va pousser hors de mes oreilles parce que je mange des haricots.

En fonction des phrases que vous avez lues, posez les quelques questions parmi les suivantes :

– Est-ce que je devrais croire Eva ? Pourquoi penses-tu que je devrais / ne devrais pas croire Eva ?
– Devrais-je croire ma mère ? Pourquoi penses-tu que je devrais / ne devrais pas croire ma mère ?
– Est-ce que je devrais croire mon voisin ? Pourquoi penses-tu que je devrais / ne devrais pas croire mon voisin ?
– Est-ce qu’on a besoin de se faire confiance à soi-même ? Peux-tu me donner un exemple de situation où l’on devrait se faire confiance à soi-même?
– Est-ce qu’on a besoin de faire confiance aux autres ? Peux-tu me donner un exemple de situation où l’on devrait faire confiance aux autres ?
– Est-ce que c’est difficile de décider de faire confiance à quelqu’un ?
– Quelle est la différence entre faire confiance et savoir ?

Sujet clé n° 6 : Prendre ses propres décisions

– Éric m’a dit de lancer des tomates sur la porte du voisin.
– Anna a traversé la rue alors que le feu “piéton” était rouge.

– Dans le parc, Eva veut que l’on se cache pour faire peur à nos parents.

En fonction des phrases que vous avez lues, posez les questions suivantes :

– Est-ce que je devrais écouter Éric ? Pourquoi est-ce que je devrais / ne devrais pas l’écouter ?
– Est-ce que comme Anna, je dois traverser la rue alors que le feu “piéton” est rouge ? Pourquoi est-ce que je dois / ne dois pas faire cela ?
– Devrais-je écouter Eva ? Pourquoi devrai-je / ne devrais-je pas écouter Eva ?
– Est-ce que tu dois toujours faire ce que les autres te disent de faire ?
– Pourquoi devrais-tu / ne devrais-tu pas toujours faire ce que les autres te disent de faire ?
– Est-ce que tu peux décider par toi-même ce que tu veux faire ?

À la fin de la séance, la marionnette dit aux enfants :

Merci ! Vous m’avez beaucoup aidé ! Est-ce que cette discussion vous a aidé aussi ? Avez-vous avez appris quelque chose les uns des autres ? Voudriez-vous que je revienne vous voir bientôt ?

Le saviez-vous ?

4 personnes sur 5 ayant une faible estime d’eux-mêmes auront peu d’estime pour les personnes de leur entourage dans le but de se sentir mieux à propos d’elles-mêmes, plus importantes, plus intelligentes.

Une faible estime de soi se forme toujours pendant l’enfance, lorsque l’individu développe sa vision de base de lui-même et de ses attributs. Une fois formée, une faible estime de soi ne peut être surmontée sans passer par un processus de récupération.

Idées d’activités supplémentaires

Vous pouvez utiliser la marionnette dans différentes situations de communication avec les enfants : s’il y a un problème en classe (ou à la maison), si vous voulez vérifier comme se sentent les enfants ce jour-là, etc. De plus, comme certains enfants expriment plus facilement leurs sentiments, besoins et désirs à travers un jeu de rôle, proposez-leur de s’exprimer en parlant à travers la marionnette.

Lisez ici mon article sur l’estime de soi en maternelle

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







RECEVEZ L'E-BOOK  APPROCHER LE DEVELOPPEMENT PERSONNEL AVEC LES ENFANTS PAR LES MOTS