Après les congés de Noël, voici venu le temps de la reprise des cours et avec, le retour d’une tâche souvent synonyme de corvée : les devoirs ! Le moment des devoirs est souvent source d’angoisse et de stress pour les enfants et les parents. Pourtant, il est possible d’en optimiser le déroulement en créant les bonnes conditions et en y entrant en douceur par le biais de la méditation, par exemple.

Créer les bonnes conditions

Le moment des devoirs doit être en rupture avec le temps scolaire : il ne s’agit pas pour l’enfant d’avoir l’impression de se retrouver pour la 3e fois de la journée en classe ! C’est pourquoi, il est préférable qu’il se situe dans un temps et un environnement un minimum éloigné du temps de classe.

Pour ce faire, l’enfant aura eu entre l’école et les devoirs, le temps et l’opportunité de faire, par exemple, un peu de sport ou une activité culturelle (musique, dessin…), prendre un goûter (équilibré de préférence) et se détendre (douche, jeu, lecture…). Les écrans (ordinateur, tablette, portable et autres) sont à éviter, puisque les études montrent que ce sont des “excitants”.

Privilégiez un environnement calme et sécurisant où l’enfant se sentira en confiance et détendu.

Si votre enfant a des devoirs écrits à réaliser, mieux vaut prévoir de s’installer sur une table et pas forcément son bureau. L’enfant peut exprimer le désir de travailler sur la table de la salle à manger ou celle de la cuisine : restez à l’écoute et faîtes preuve de souplesse tout en vous assurant que les conditions s’y prêtent (absence de bruit, de passages d’autres membres de la famille).

Pour des devoirs à l’oral, rien ne vous empêche de vous installer autre part qu’autour d’une table : dans un canapé, au sol sur un tapis. N’hésitez pas à proposer des alternatives à la position typique de l’écolier.

Proposer une séance de méditation

Et pourquoi ne pas proposer à votre enfant une séance de méditation avant de commencer ses devoirs ? Cela peut s’avérer un bon moyen pour l’enfant et le parent pour se placer dans des conditions de calme, de sérénité, de concentration et d’attention. 

Installez-vous confortablement sur une assise ou sur un tapis au sol, le dos droit, les mains posées sur les cuisses. Donnez les instructions d’une voix douce et claire : « Essayons de rester calme, tranquille et de centrer notre attention. »

Au début, votre enfant trouvera peut-être difficile de rester immobile. Rassurez-le en lui disant que cela est normal, qu’avec de la pratique, cela deviendra de plus en plus facile et agréable.

« Ferme doucement les yeux… Reste calme… Remarque comme ton corps est calme, posé… Porte ton attention sur tes bras et remarque comme ils sont calmes, tes mains… tes jambes… tes pieds… tes épaules… ton cou… ta tête… »

« Porte maintenant ton attention sur ton ventre et sens comme il bouge au rythme de ta respiration. Sens comme tu es bien. »

« Quand tu te sentiras prêt, tu pourras doucement commencer à bouger les épaules, les bras, le cou et la tête… et doucement ouvrir les yeux. »

Après cela, votre enfant et vous-même vous sentirez mieux, plus détendus et l’entrée dans les devoirs se fera plus facilement. En adoptant de temps en temps cette pratique, la préparation à l’entrée dans les devoirs pourra devenir un rituel que votre enfant pourra réutiliser face à une autre situation stressante.

Je vous raconte ma première expérience de méditation avec mes enfants.

Avez-vous déjà pratiqué la méditation avec votre enfant ? A quelle occasion ? N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *