Comment aborder l’estime de soi en classe avec des élèves de cycle 3 ?  ETHIKA, projet soutenu par l’Union européenne, a pour mission de proposer aux enseignants et aux éducateurs du matériel et des outils pédagogiques pour l’éducation des enfants aux valeurs et à l’éthique. Je vous propose ici la traduction en français d’une de leur fiche de préparation sur l’estime de soi. 

Lisez ici mon article sur l’estime de soi en maternelle

Pour favoriser l’estime de soi, il est nécessaire de travailler sur l’acceptation. Cela ne signifie pas que l’enseignant ou l’éducateur doive approuver et aimer tous les traits de caractère qu’il pourrait déceler chez un enfant. Cela signifie apprendre à voir l’enfant pour ce qu’il est. Le faire sans vouloir changer l’enfant n’est pas se désengager de sa mission éducative, mais travailler sur sa propre capacité d’acceptation et apprendre à prévenir tout sentiment de frustration. Ne comparons pas les enfants entre eux. Tous les enfants sont différents, avec leurs propres forces et personnalité.

Aborder l’estime de soi en classe : fiche de préparation de la séance 

Titre de la séance : Sois simplement toi!
Domaine : Estime de soi
Âge : 9-11 ans
Cycle : 3
Durée : 30-40 minutes
Méthode éducative : Éducation morale et éthique – méthode Melarete
Le projet Melarete (Université de Vérone, Italie) est un programme éducatif et de recherche conçu pour les enfants du primaire dont le but est de les encourager à réfléchir sur leurs expériences personnelles pour explorer la signification essentielle de concepts éthiques importants tels que le bien, les soins, la vertu, le courage, la générosité, le respect et la justice.
Valeurs éthiques et thèmes abordés : l’empathie, le respect, l’acceptation et l’auto-acceptation, le soin/l’attention

Points d’apprentissage clés:
• Apprendre à développer la confiance en soi
• Développer un sentiment de fierté et de plaisir
• Créer un sentiment d’appartenance et de communauté

Déroulement de la séance

Demander aux enfants de s’asseoir en cercle. L’idéal est qu’il n’y ait pas plus de 10 enfants. Lire l’histoire de Chiara.

Demander aux enfants d’expliquer l’histoire avec leurs propres mots. Au cours de la discussion, vous pouvez demander aux enfants à quel moment ils ont ressenti de la fierté et à quel autre ils ont éprouvé un sentiment d’échec. Le rôle des qualités innées peut être abordé.

Comme le fait remarquer Robert Brooks (1991): “Chaque personne possède au moins une petite «île de compétences». Les enseignants et éducateurs d’enfants doivent découvrir ces îlots de compétences et construire à partir de ceux-ci, de sorte qu’ils deviennent bientôt supérieurs à “l’océan du doute de soi”.

Jeu
Fabriquez avec vos élèves leur “bouclier de force” en suivant le modèle ci-dessous, sous forme de dessin ou de peinture.

aborder l'estime de soi en classe

Le saviez-vous?
Le développement de l’estime de soi implique une interaction très complexe, dynamique et continue entre les individus et leur environnement.

La définition de l’estime de soi (donnée par le groupe de travail de la Californie pour promouvoir l’estime de soi et la responsabilité personnelle et sociale) montre clairement que l’appréciation de l’autre et l’appréciation de soi sont profondément interconnectées.

Estime de soi: apprécier ma propre valeur et mon importance, être responsable de moi-même et agir de façon responsable envers les autres.
“Les enfants et les adolescents ayant une faible estime d’eux-mêmes attribuent le succès à la chance, c’est-à-dire à des facteurs indépendants de leur volonté. Ils diminuent ainsi leur confiance dans leurs capacités à réussir leur avenir (…) Croyant qu’ils ont peu, voire aucun contrôle sur leur capacité à apprendre, ils ne s’investiront pas dans des tâches d’apprentissage.”
(…) “Se sentant découragés et préférant éviter de nouvelles humiliations, les enfants qui ont une faible estime de soi sont enclins à abandonner, se trouver des excuses, blâmer les autres, ou recourir à d’autres moyens inefficaces de faire face, comme endosser le rôle du clown ou du petit tyran de la classe.”

3 idées d’activités supplémentaires pour aborder l’estime de soi en classe

1) Accorder de l’attention aux autres
Lorsque nous fabriquons un cadeau pour quelqu’un de moins favorisé, nous ressentons de l’empathie. Donner quelque chose à quelqu’un sans attendre quoi que ce soit en retour libère des attentes. La gratitude est le plus souvent une réaction mais le vrai don est altruiste.

“Donner sans s’en souvenir et recevoir sans oublier”.

Faîtes un projet en arts plastiques avec votre classe et arrangez-vous pour que vos élèves en fassent cadeau à un enfant malade ou défavorisé. Cela peut être quelque chose d’aussi simple que de peindre un objet. Vous pouvez demander à votre classe de vous rejoindre en cuisine pour faire des biscuits pour un voisin ou un parent malade ou âgé. Vous pouvez demander aux enfants de donner un de leurs jouets en impliquant les familles dans le choix du jouet. Ces activités stimulent l’estime de soi parce que l’enfant est directement impliqué : il apporte sa contribution de façon concrète et expérimente le fait de donner.

2) Le lion qui est en toi
Imprimez l’image ci-dessous et utilisez-la comme point de départ pour une discussion. Les enfants aiment parler d’eux-mêmes. Faites les réfléchir quant au fait que l’une des plus grandes peurs que nous ayons est la peur de l’opinion des autres.

aborder l'estime de soi en classe

Voici quelques questions possibles :
– Qu’est-ce que vous aimez faire pour montrer aux autres que vous les estimer? Pourquoi?
– Comment vous sentez-vous si quelqu’un dit quelque chose de gentil à votre sujet?
– Quels sont les mots qui vous blessent?

Vous pouvez combiner la discussion avec la préparation d’un
cahier auto-valorisant dans lequel les enfants peindront des moments qui représentent une expérience positive pour eux.

3) Rituel de fin de journée
Réservez un moment en fin de journée pour vous asseoir en cercle avec vos élèves et demander-leur de parler de leur journée. Partagez également vos propres sentiments. Parlez honnêtement de quelque chose qui vous rend heureux ou triste. Comment vous avez réagi et ce que vous avez pu faire différemment d’eux aide les enfants à refléter leurs propres sentiments. À la fin, vous pouvez chanter une chanson ou vous taper dans les mains.

Êtes-vous intéressé(e) par d’autres fiches pédagogiques de ce type? Si oui, merci de le mentionner dans les commentaires. À très vite!

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *