Dernièrement, j’ai vu passer, sur YouTube, une publicité américaine pour un programme de développement personnel qui avait pour thème le “Conscious uncoupling”.

Qu’est-ce que c’est que ça ?!
Comment ? Tu ne parles pas anglais !? …
Je rigole…
😄

Le “Conscious uncoupling” ou “séparation consciente et heureuse”, c’est l’art pour un couple de divorcer ou de se séparer en douceur en maintenant de très bonnes relations avec son ex-compagnon.

Bon, je ne m’étale pas dessus car ce n’est pas le sujet.
Je te laisse aller regarder cela par toi-même de plus près si tu es intéressé.e.

Ce sur quoi je voudrais attirer ton attention, c’est la phrase d’introduction prononcée par la thérapeute, auteure du programme, et sur laquelle s’ouvre le spot publicitaire.

Voici ce qu’elle dit:
Je te la fais en français, ok ?!😉

“Votre prochaine relation (de couple) ne commencera pas au moment où vous rencontrerez votre prochain.e partenaire, mais par la façon dont vous terminerez l’actuelle (relation).”

Cette phrase m’a vraiment interpellée car j’ai trouvé le message tellement VRAI. Et, notamment parce qu’il est vrai pour toute situation : que ce soit la fin d’une relation, d’un travail, d’une activité, d’une période de sa vie… en fait, toute type d’expérience.

Et, en l’entendant, j’ai quasi immédiatement fait le lien avec la fin de l’année scolaire!

Eh oui, déformation professionnelle (ou passionnelle) oblige !

Tu vois donc maintenant là où je veux en venir.

Je pense que la manière dont les enfants vont terminer cette année scolaire augure comment ils entameront la prochaine. C’est pourquoi, il est important qu’ils la terminent sur une note positive.

Facile à dire, mais difficile à faire, lorsque les enfants ont manqué deux mois d’école ou plus, qu’ils n’y sont peut-être pas retournés du tout, qu’ils n’ont pas revu leurs enseignants ou pas tous, qu’ils n’ont pas revu leurs camarades, qu’ils n’ont pas pu acquérir certaines compétences…

On pourrait continuer la liste encore longtemps. Mais, rappelle-toi : la prochaine étape commence par la façon dont on termine la précédente.


Alors on fait comment pour terminer l’année scolaire de façon positive?


1 . On accepte ses émotions

Peut-être que tu penses que cette année a été à moitié fichue, peut-être que ton enfant a un goût amer, d’inachevé, voire d’échec. Ces sentiments sont légitimes et c’est ok.
Tu peux apprendre à ton enfant à observer ses émotions, à dire comment elles se manifestent dans son corps puis à exprimer les besoins non satisfaits qu’elles cachent.
Puis, ensemble vous pouvez réfléchir à la façon dont ce besoin peut être comblé.
Ce peut être, par exemple, envoyer un mail à la maîtresse, organiser une sortie avec un copain, emprunter une BD sur le Moyen-âge à la bibliothèque, danser le boogie-woogie… Laissez libre court à votre imagination!

2. On tire un bilan… positif!

On montre à son enfant que l’on apprend aussi des erreurs et des difficultés.
Qu’a-t-il appris (à faire) pendant cette période et qu’il ne savait pas avant ?
Il a sûrement gagné en autonomie et développé des compétences transversales qui lui seront utiles l’année prochaine.
Qu’a-t-il découvert sur lui-même, sur les autres, (sur ses parents!), sur le monde… ? Qu’est-ce qui a été difficile pour lui ? Sur quoi souhaite-t-il s’améliorer prochainement? Quel a été son moment préféré de l’année ? Qu’est-ce qui l’a marqué? De quoi est-il le plus fier ? Que retiendra-t-il de cette année ?
Une règle d’or, commencer par du positif et finir par du positif!

Je vous ai préparé un document pour faire ce bilan, clique sur l’image pour le télécharger!
terminer l'année scolaire

 

3. On (se) félicite!!

On félicite son enfant en lui disant précisément ce qu’on a apprécié dans sa façon de faire telle ou telle chose, de réagir dans telle situation, etc. On abuse des câlins, embrassades, top-là…
Et on se félicite aussi soi-même en tant que parent d’avoir tenu bon.
On se regarde dans le miroir (parents et enfants) en mode super héros, et on se dit qu’on l’a fait : “J’ai réussi à … malgré que …”
Yes, we did it!
Désolée, mais j’aime trop l’anglais!
Et on n’oublie pas de se récompenser : gourmandises, petit massage, nouvelle voiture…
Euh… on ne s’emballe pas trop quand même… même avec la prime à la conversion automobile.😅

4. On se projette dans l’avenir

Lorsque l’on pratique la visualisation (et la loi d’attraction), on ne se préoccupe pas des circonstances extérieures, ni du “comment”. Il y a certaines choses que l’on ne peut pas contrôler.
En revanche, on peut contrôler notre façon de penser et notre état d’esprit. Contentons-nous donc de nous projeter en nous visualisant de la manière dont nous souhaitons vivre la prochaine expérience et de ressentir les émotions que nous avons choisies de ressentir.
Ici, encore, on fait appel à notre imagination!

Développe une mentalité de croissance chez ton enfant avec le super kit de Big Life Journal.

5. Et on profite du moment présent!

Mais… il me semble que l’heure des grandes vacances a sonné, non?
Alors profitons-en du mieux que nous pouvons pour recharger nos batteries, se relaxer, prendre du bon temps et apprécier les choses simples.
#gratitude

Bel été à tous ! ☀️

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *