A l’école, dans l’enseignement intitulé « Questionner le monde », un des attendus de fin du cycle 2 (du CP au CE2), est que l’élève soit capable de reconnaître des comportements favorables à sa santé.

Pour atteindre cet objectif relatif à la satisfaction d’un besoin physiologique, on apprend entre autres aux enfants de classe de CE1, quelles sont les différentes familles d’aliments, leur origine (animale ou végétale) et ce que chacune d’elles apporte au corps humain.

Les 7 familles d’aliments

Ainsi, on distinguera :
– les viandes, oeufs et poissons, qui servent au développement des muscles ;
– les produits laitiers, qui apportent du calcium aux os et les rendent solides ;
– les matières grasses, qui servent à constituer des réserves d’énergie ;
– les féculents – céréales, légumes secs, pommes de terre, qui contiennent des sucres lents et qui apportent de l’énergie pour faire fonctionner les muscles ;
– les fruits et légumes, qui contiennent des vitamines, des fibres et des sels minéraux qui nous protègent contre les maladies ;
– les boissons, qui apportent de l’eau ;
– et les produits sucrés, qui ne sont pas indispensables au bon fonctionnement de notre corps et qui apportent uniquement du plaisir gustatif.

On apprendra aux enfants dans quelle quantité et à quelle fréquence a-t-on besoin de consommer chaque famille d’aliments pour se maintenir en bonne santé.

nourrir ses besoins physiologiques

Exploitez cet apprentissage

À cette occasion, il sera bénéfique de souligner l’importance de ces apprentissages : expliquez à votre enfant, avec des mots simples, qu’être capable de sélectionner ses aliments pour une bonne nutrition participe à son épanouissement en tant que personne unique et autonome.

Le développement personnel consiste en la recherche d’une plus grande qualité dans des domaines choisis de sa vie. Chercher à acquérir de bonnes habitudes pour une alimentation saine et équilibrée, c’est du développement personnel ! C’est prendre soin de sa personne, de son corps et les faire évoluer vers un état qui nous donnera plus de satisfaction : si je mange correctement je grandirai bien, je serai en bonne santé, en meilleure forme pour pratiquer mon sport préféré, je retiendrai plus de choses et plus facilement…

Ce sera l’occasion de l’apprendre à votre enfant s’il revient à la maison avec la pyramide des aliments.

Mais encore faut-il lui donner l’exemple

On ne se le répètera jamais assez : Nous sommes, en tant que parents, un modèle pour notre enfant. Et le but, j’espère que vous en conviendrez, n’est pas de l’éduquer en lui disant : « Fais ce que je te dis et non ce que je fais ! »
Alors, comment faire si nous-mêmes, adultes, n’avons pas une alimentation saine et équilibrée ?
J’ai dit que nous devions être des modèles, mais je n’ai jamais dit que nous devions être des modèles parfaits !

Alors saisissez l’occasion. Apprenez les bonnes habitudes alimentaires ensemble, soyez coach et partenaire à la fois et… à tour de rôle ! Quoi de plus motivant que de « grandir » avec son enfant ? Proposez à votre enfant de faire les courses avec vous, de composer les menus, de chercher des recettes sur Youtube…

Nourrir le corps… et l’esprit

Au Canada, où le développement personnel est enseigné à l’école primaire, notamment dans la province de la Nouvelle-Écosse, il est attendu des élèves en fin de 2e année (niveau qui correspond au CE1) qu’ils puissent exprimer que la santé mentale est aussi importante que la santé physique. Cela fait partie des connaissances que l’enfant doit acquérir pour son cheminement personnel et social.

Bien qu’en France, les programmes de l’Éducation nationale n’aillent pas aussi loin (à mon grand regret personnel), rien ne vous empêche de développer cette capacité avec votre enfant.

Puisqu’aujourd’hui nous parlons d’alimentation, on peut l’exprimer ainsi : nourrir l’esprit est aussi important que nourrir le corps.

Enseignez à votre enfant que, tout comme son corps a besoin d’une nourriture saine, variée et équilibrée pour être en santé et bien fonctionner, il en va de même pour son mental, son esprit.

nourrir ses besoins de son esprit

Quels sont les besoins fondamentaux (autres que physiologiques) de mon enfant ?

Il existe de nombreuses nomenclatures des besoins fondamentaux de l’enfant.
Si l’on choisit de considérer que la force intérieure qui pousse tout être humain à agir repose, en plus de la survie, sur quatre autres besoins fondamentaux que sont l’appartenance, le pouvoir, le plaisir et la liberté (W. Glasser), on peut citer quelques exemples comme :
– le besoin d’aimer et d’être aimé (appartenance) ;
– le besoin de démontrer sa compétence (pouvoir) ;
– le besoin de s’amuser (plaisir) ;
– le besoin d’être autonome (liberté).

Lire mon article “Communiquer avec les jeunes enfants : 14 conseils” sur le blog Parentalité Zen

Les sentiments que nous éprouvons nous permettent de savoir si nos besoins sont comblés. Inciter votre enfant à s’exprimer sur ce qu’il ressent vous permettra de savoir lesquels de ses besoins ne sont pas comblés.
Ainsi, il prendra l’habitude d’identifier de lui-même ce qu’il ressent, en déduire quels sont ses besoins et trouver des façons de les combler.

Par exemple, demandez à votre enfant s’il y a des moments où il se sent heureux.
« Qu’est-ce qui te rend heureux ? Qu’est-ce qui te fait du bien ?»
L’enfant répondra, par exemple, le sport, le soleil, jouer avec son animal de compagnie, partager des moments en famille…

Faîtes-lui remarquer que ces choses ou activités lui sont agréables parce qu’elles comblent certains de ces besoins.

Puis, questionner sur les choses qui lui sont moins agréables.
« Qu’est-ce qui t’effraie / te rend triste / te décourage ? »
L’enfant répondra, par exemple, l’idée qu’on puisse fouiller dans ses affaires ou lire dans ses pensées, de devoir faire des tâches ménagères…

Rassurez-le en lui expliquant que ces sentiments sont normaux et naturels et qu’ils révèlent des besoins ; de la même manière que la soif révèle que le corps a besoin d’eau. Puis faîtes un brainstorming pour trouver ensemble quelles activités ou gestes pourraient combler tel ou tel besoin.

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager avec autrui.
Vous souhaitez faire part de votre expérience ? Partagez, dans les commentaires, des activités que vos enfants pratiquent (avec ou sans vous) et qui leur apportent davantage de satisfaction dans leurs besoins.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement l'e-book "Approcher le développement personnel avec les enfants par les mots"